Episode 3 – Lotissement et far au four

Avril 2008
Ayant constaté avec surprise (et contentement!!, maisons-de-vieilles-en-béton et préoccupations de type économies d’énergie ne font pas bon ménage) qu’une construction neuve nous reviendrait moins cher au m2 qu’une bicoque pleine de mauvaises surprises, nous nous sommes attaqués à un nouveau monde, celui de la construction…
Et avant ça, forcément, à la recherche d’un terrain. La bouche en coeur, la fleur au fusil.

Uuuuuuh. Un terrain à vendre, c’est plus rare qu’une remarque pertinente de Christine Boutin, ou qu’une chanteuse à voix à la Star Ac’.

Assez rapidement on se retrouve face à deux possibilités :

Option 1 – acheter, un peu trop cher par rapport au budget total terrain+maison, un terrain dans la ville ou assimilé, en lotissement, avec tout ce que ça comporte de contraintes reloutes et saugrenues (toit deux pentes de 32.76 ° exactement, mûr de clôture obligatoirement en crépi rose pâle, interdiction de garage, maison en recul du trottoir d’au moins 4 mètres, velux intégrés dans le toit (?)), saupoudrées au gré du cycle menstruel? des problèmes digestifs? des humeurs versatiles des architectes-conseil des agglomérations (en plus, comme si à Brest, on pouvait parler d’architecture….) et avec bien sûr, deux fois sur trois l’obligation de travailler avec un constructeur précis, c’est illégal, mais bon, comment dire, le monde de la construction immobilière est une zone de non-droit…
Ce terrain fait en général entre 250 et 400 m2, est entouré de plein de terrains-copains identiques, des chantiers de boue plus ou moins avancés.
Autant dire que pendant 10 ans (le temps que les arbres autorisés et tamponnés poussent), vaudra mieux bien s’entendre avec les voisins Virginie et Julien et leurs enfants Dylan et Kevin, parce qu’ils vont vivre avec vous. Chez vous, en fait.

Option 2 – acheter, à 50 kilomètres de toute vie humaine, un terrain dans vos clous niveau tarif, où on sait à l’avance qu’EDF facturera avec un nombre à 4 chiffres le raccordement à l’électricité, avec l’inconnue totale quant à la viabilisation du terrain et quant à la possibilité d’avoir du pain frais le Dimanche matin.

Navrés, on en était à quadriller un périmètre décent autour de la ville en bagnole, prêt à foncer sur cadastre.fr et appeler le proprio et la mairie des terrains un peu intéressants qu’on aurait vu, quand on est finalement tombé sur une offre de deux terrains. Publiée le matin, les deux terrains étaient réservés le soir même (dont un par nous ahaaaah).

750 m2, 10 minutes de l’entrée de Brest et 15 minutes de l’école du grand, plat, avec déjà un certificat d’urbanisme et une étude de sol.
Pour l’instant, nous n’avons eu qu’à nous féliciter de ce choix : autorisation de toiture une pente, accueil à la mairie super agréable, 0 euro de TLE et TCAUE, et futur voisin et ex-proriétaire du terrain absolument pittoresque et gentil comme tout. D’ailleurs, si vous voulez l’épisode du choc des cultures, c’est ici.

Publicités

5 réflexions sur “Episode 3 – Lotissement et far au four

  1. Bonjour,   Nous sommes étudiants à l’école d’architecture de St Etienne et nous effectuons un dossier sur l’implantation des maisons auto-construites.   Nous avons trouvé votre contact par l’intermédiaire du site de Pedro http://www.chezjojo.fr et nous souhaiterions donc vous posez quelques questions :   -Dans quelle région avez vous auto-construit votre maison ? Pourquoi avoir choisi cette région? -Quels sont les critères qui vous ont poussé à retenir ce terrain? (il me semble que pour cette question vous y répondais déjà bien dans cet article)  -Qu’est ce qui a motivé ce choix d’implantation dans ce terrain? -Comment l’auto-construction s’est-elle imposée? -Si c’était à refaire, que changeriez vous?   Tous renseignements complémentaires concernant l’implantation de votre maison pourraient nous intéresser et sont les bienvenus.   Merci de votre compréhension.   Anne Laure, Nadine et Florian

    J'aime

  2. Héhé j’adore la description de tes options… surtout la 1. Nous on est parti sur une option2 au pays de l’artichaud. Concernant ton constructeur il à très bonne presse du côté de Landéda. Bonne continuation et surtout encore des post pleins d’humour 😉 … Guipronvel c’est un bon choix…(j’y ai passé du bon temps chez papy et mamie).

    J'aime

  3. Super, ça fait plaisir des comms sympas sur notre charpentier.. on le sent bien, hain, mais c’est vrai que ça suffit pas toujours et avoir des avis positifs, c’est assez rassurant…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s