Août sans plastique #1

Hier, premier jour du défi (ça fait un peu bizarre d’écrire défi, comme si c’était complètement guedin d’imaginer pendant un petit mois ne rien produire comme déchet qui ne reste pas pourrir la planète pendant 400 ans. Quand j’y pense. Mais bon, c’est le cas, indeed. Bref.)

Eh bien mes petits amis, ça n’a pas été simple.

Déjà, Dimanche soir, il a fallu qu’en plus du repas du soir, je prévoie mon repas du lendemain midi. Et oui, à la cantoche (tu l’entends, mon année de naissance, dans ce suffixe?) de mon boulot, eh bien les repas pique nique que je consomme le midi à la plage (comme sur la photo ci dessous par exemple, c’est beau hein?) ils consistent en une salade dans un bel emballage plastique non recyclable, dans un sachet papier (ça, ça va), avec un yaourt (emballage non recyclable) et un fruit ou une compote/dessert en portion individuelle (je vais directement faire un acronyme pour emballage non recyclable, parce que ça va revenir souvent le ENR).

Minou

Ce phare s’appelle le phare du « Petit Minou ». Mais si.

Donc, bah… pendant les journées du mois où je travaille, ça sera pique nique maison.

Ensuite, est venu le moment des courses. Habituellement, je fais mes courses le Lundi : menu de la semaine, courses pour moitié au carrefour drive que je récupère sur mon chemin le soir, et pour moitié à la Biocoop, ou chez Picard qui sont également sur le chemin de mon retour (la gestion des légumes est vachement plus simple avec les surgelés, en plus ils sont déjà coupés et mélangés, ça me prend 10 minutes le soir, je jette dans la poêle, et c’est bon!). Mon souci principal est le gain de temps, soyons clairs. Un boulot à plein temps, 3 mômes, des activités le soir soit pour moi, soit pour Jules, et une reprise d’études à distance, c’est clair que tout ce qui me permet de gagner du temps que je peux prendre pour moi, mon couple ou mes nains est bon à prendre. Niveau coût, je m’en sors en général pour 100 euros +/- 20 par semaine pour 3 à 5 (le nombre de nains étant à géométrie variable selon les jours et les semaines). (Comment te dire que je pressens déjà qu’il y avoir du boulot pour concilier réduction des déchets et garder cette optimisation du temps…heureusement que j’aime les défis ^^)

Là j’ai commandé sur le drive tout ce que je pouvais en mode sans plastique. Hum, ça a été rapide. 28 euros de courses de Drive : lait, conserves, jus de fruits, compote en grand conditionnement.

J’ai ensuite pris ma voiture pour aller jeter un oeil à la seule boutique de vrac de Brest, en me disant que j’y allais pour voir, parce que là, pour le coup, ça me fait un détour de 10 bornes, et vu que je roule au diesel, hein… Mais elle est à proximité, du coup, d’une crèmerie et d’une boucherie. Eh bin super, cette épicerie étant au coeur des nouvelles halles et du coin un peu bobo de Brest, bah tout ce petit monde est en mode halles bobo, et fermée le Lundi. Hum, le bilan carbone de ces nouvelles courses prend déjà une sacrée claque.

Donc direction la Biocoop, et là, faire 80% des courses de la semaine en biocoop, mon portefeuille pleurait déjà du sang rien qu’à l’imaginer. Mais je ne m’en suis pas sortie trop mal : 117 euros. Dans la moyenne, haute certes, de mes courses habituelles, mais enfin, pas pire.

En revanche, j’y ai passé un temps fou. Parce qu’il faut trouver les plans B. Sur ma liste, il y avait »parmesan rapé ». Je vais à la coupe, y’a pas de parmesan. Je vais au rayon frais, le parmesan rapé et le parmesan en bloc sont en « ENR ». Je retourne donc au rayon coupe me prendre un substitut. Et c’est comme ça POUR TOUT.

Enfin non, c’est beaucoup comme ça pour les produits laitiers. J’ai trouvé des yaourts en pots en verre (payés un bras), mais en revanche le fromage blanc…donc première mais seule entorse au zéro plastique : le fucking pot de fromage blanc. Et là, je me dis, s’il faut que je me cogne EN PLUS de mes courses au drive, à la biocoop, à l’épicerie vrac, au boucher et au crémier, un passage dans une ferme (bon, y’en a dans le coin, c’est déjà ça) pour acheter lait, oeufs, beurre, crème, fromage blanc… tout ça groupier dans un jour de la semaine, c’est pas jouable.

Dispatcher les courses sur toute la semaine, bonjour l’organisation en terme de menus pour être sure d’avoir le produit nécessaire au moment de la préparation du repas…ma gestion des menus, elle est hebdomadaire, je ne peux juste pas la passer en mode quotidien. (D’où ma problématique de fruits & légumes qui ne se conservent pas la semaine entière, d’ailleurs)

J’ai investi dans des sacs tissus (non, pas faits de mes blanches mains, So’ est à la couture ce que le gouvernement actuel est à la gauche). Très bien, ça, c’est OK. Je manque un peu de contenants genre pour le jambon, les fromages, mais ça va se faire au fur et à mesure. Les contenants restent dans ma voiture (et quelques uns dans la voiture de Jules), tout le temps, puisque c’est bien connu, il suffit que tu rentres des courses pour t’apercevoir que tu n’as plus de sacs poubelle/PQ/tablettes lave vaisselle, et que donc tu as gagné le droit de faire des courses d’appoint le lendemain de tes grosses courses.

Et puis, d’ailleurs, à ce propos, ça va me laisser le temps de me préparer à parler à « DesGens ». Oui, parce que là, on touche un des points qui sera le plus compliqué pour moi, là où je ne l’attendais pas. Je vais devoir parler « AuxGens ». Contrairement à ce que ce blog peut laisser transparaître, mes compétences en sociabilisation ont un niveau assez abyssal. Du genre, je préfère me perdre pendant une heure que demander mon chemin « AuxGens ». Mes jours de congés, arriver à l’école des enfants après la sortie (et les laisser aller jusqu’au centre aéré pour éviter de me confronter avec une éventuelle discussion entre parents). Les soirées à plus de 6 personnes me donnent des sueurs froides. Enfin, tu vois, quoi. L’extraverti causeur sympathique, c’est Jules, pas moi.

Alors la perspective d’1/ être le centre de l’attention du boucher/crémier et des clients parce que je demande qu’il utilise mes propres récipients, 2/ de devoir expliquer/justifier pourquoi avec mes phrases pas finies/embrouillées, ou alors finies mais 3 décibels plus bas qu’elles n’ont commencé, 3/ de devoir répéter, du coup, ça me …

14-Apocalypse-Now

Bon, donc, voilà. Je suis rentrée 2.5 heures après être partie du taf (c’est trop ^^). Pas pire, pas mieux, niveau tarif et produits achetés, encore pas mal de boulot et d’optimisation, surtout pour les trajets et lieux d’approvisionnement. Reste à voir si mes courses avec plans B seront suffisantes pour nous faire réellement tenir toute la semaine.

Prochains points : désencombrement des fringues et point zéro plastique en vacances avec les nains. (M’est avis que ça va être du bon défi, ça aussi)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s